Les initiatives qu’on soutient

La Primaire Populaire pour 2022

Pour qu’un projet humaniste soit en capacité de gagner la présidentielle de 2022, des citoyens se sont mobilisés depuis des mois. Sur la base du travail réalisé par les jeunes de la Rencontre des Justices sur la Méthode pour gagner et forts des dizaines d’associations qui travaillent au rassemblement des forces pour l’écologie, la justice et le renouveau démocratique, un collectif de citoyens et d’associations, indépendant de tout parti politique, a lancé officiellement en mars 2021 l’association “2022 ou jamais” qui porte La Primaire Populaire.

Face aux urgences économique, sociale et écologique, 2022 est une élection cruciale pour l’avenir. L’objectif de “2022 ou jamais” est de faire émerger une candidature de rassemblement gagnante, autour d’un projet écologique, démocratique et social. Une désignation citoyenne inédite, pour redonner la parole à tous et toutes.  

Une discussion inédite entre toutes les forces de gauche et écologistes
Nouvelle Donne a participé aux débats et à la construction de ce socle commun avec tous les partis de gauche et écologistes : une quinzaine d’heures de discussions riches et sereines. Pour la première fois, nous avons pu parler tous ensemble des mesures que nous considérons comme essentielles pour relever les défis climatique et environnemental, social et démocratique. 

Nous comptons sur vous  pour :

 Rappel des réseaux sociaux de la primaire populaire

 Les canaux à rejoindre :

 Et dans la presse :

  • Le Monde : « Il existe bien un socle commun susceptible de rassembler l’ensemble de la gauche écologique et sociale ». TRIBUNE. L’économiste Lucas Chancel et la sociologue Dominique Méda détaillent, dans une tribune au « Monde », une série de propositions identifiées par les membres de l’initiative « 2022 ou jamais. Pour une primaire populaire » et soutenues par les principaux partis de gauche et écologistes.
  • Libération : « Pour une grande primaire populaire », tribune de Cyril Dion, écrivain et réalisateur, Denis Robert, écrivain et journaliste, Guillaume Duval, ancien journaliste, Laurence De Cock, historienne et enseignante, Marie-Monique Robin, réalisatrice et écrivaine, Maxime de Rostolan, fondateur de Fermes d’avenir, Priscillia Ludosky, militante gilets jaunes, Valérie Cabanes, juriste internationaliste et essayiste et Yanis Khames, fondateur de Saint-Denis ville au cœur
2022 (vraiment) en commun : appel pour une candidature commune écologique, sociale, démocratique

À Nouvelle Donne, nous prônons le rassemblement des forces écologistes et sociales depuis 2017 comme chemin incontournable pour construire l’alternative gagnante face au néo-libéralisme et à l’extrême-droite. Sans rassemblement, nous sommes tous perdants.

Le 11 octobre dernier, 1000 personnalités et militants politiques, associatifs et syndicaux ont signé une tribune appelant à une candidature commune des forces écologistes et sociales pour l’élection présidentielle de 2022. Cet appel se nomme 2022 (vraiment) en commun (cliquer pour lire l’appel).

Nouvelle Donne, fidèle à son combat et à ses valeurs, a soutenu cette initiative par la signature de plusieurs de ses représentants et militants, dont Anne Hessel et Pierre Larrouturou, nos coprésidents d’honneur, et Aline Mouquet et Gilles Pontlevoy, nos coprésidents (cliquer pour voir les premiers signataires).

Deux réunions, en novembre puis en janvier, ont réuni les signataires afin de construire ensemble la suite de cet appel. Nouvelle Donne y était représentée.

À bientôt un an de la présidentielle, nous savons toutes et tous que le chemin est encore long vers un vrai rassemblement. Les signataires de 2022 (vraiment) en commun ont fixé deux axes prioritaires :

  • co-construire un socle commun de propositions
  • continuer à faire pression au niveau local et national pour obtenir ce rassemblement

Un des moyens est d’atteindre 50 000 signatures. Le nombre est important mais pas impossible ! Aussi nous vous invitons à signer et à faire signer cet appel en le diffusant autour de vous par mail et sur les réseaux sociaux.

Signer l’appel pour une candidature commune écologique, sociale et démocratique en 2022

Chaque signature est un pas de plus vers un 2022 VRAIMENT en commun !

Pour suivre cette initiative sur les réseaux sociaux :
page Facebook 2022 (vraiment) en commun
compte Twitter 2022 (vraiment) en commun

Archipel de l’écologie et des solidarités

L’Archipel de l’écologie et des solidarités est un collectif d’organisations et de citoyens dont l’objectif est de promouvoir la justice sociale, la protection de la nature et le renouvellement de la démocratie.

“L’Archipel correspond à un mode d’organisation et de gouvernance qui s’inspire de l’œuvre de l’écrivain poète antillais Édouard Glissant. Dans les Caraïbes, chaque île possède sa propre culture, et s’insère dans le périmètre plus large d’un archipel. Cette situation entraîne un autre rapport au pouvoir, fondé sur la coopération et non sur la compétition, peut on découvrir sur le site de l’Archipel. Cette forme « archipélique » permet aux îles – organisations (associations, collectifs, mouvements, partis, syndicats…) et aux compagnons ou compagnonnes (personnalités associées) de conserver leur identité, leur structure et leur autonomie, et profitent du respect de leur histoire et de leur mode d’organisation, tout en profitant de la possibilité de travailler à des réflexions et des actions communes. Ce qui correspond aux identités-racine et identités-relation dans le langage de l’archipel.”

Lien vers le site :
Archipel de l’écologie et des solidarités

Et les réseaux sociaux dédiés :

Combat Monsanto

Chlordécone, glyphosate et autres pesticides… Pour dénoncer ce système agro-industriel destructeur et promouvoir les alternatives pour en faire un modèle vertueux pour la santé humaine et la biodiversité, l’association Combat Monsanto agit depuis 2008 dans l’objectif de partager des investigations journalistiques et scientifiques sur les pratiques de Monsanto, en particulier l’enquête Le monde selon Monsanto de la journaliste et réalisatrice Marie Monique Robin. Cette firme, aujourd’hui fusionnée avec Bayer, reste un symbole de l’agriculture chimique et des biotechnologies (OGM), menaçant la santé de tous les êtres vivants, des écosystèmes et du patrimoine semencier.”

Nouvelle Donne soutient et rejoint Combat Monsanto dans ces luttes contre les dégâts environnementaux, humains et sociaux provoqués par les activités des grandes firmes de l’agro-industrie.

Chaque année depuis 2013, Combat Monsanto organise la « Marche contre Monsanto », qui réunit des associations de la société civile, des paysannes et paysans et des citoyen·nes indigné·es par le système agro-industriel actuel. 

Nouvelle Donne soutient cette “Marche contre Monsanto-Bayer et l’agrochimie” et sera mobilisé le samedi 15 mai pour participer à cette mobilisation. A Paris, rendez-vous place Stalingrad à partir de 13 heures.

Toutes les informations de l’événement sur Facebook : Marche contre Monsanto et l’agrochimie


Lien vers le site :
Combat Monsanto

Et les réseaux sociaux dédiés :

L’Affaire du Siècle

L’Affaire du siècle est une campagne de justice climatique en France initiée par quatre associations le 17 décembre 2018 visant à poursuivre en justice l’État pour son inaction en matière de lutte contre le réchauffement climatique.

L’Affaire du Siècle est portée par quatre organisations de protection de l’environnement et de solidarité internationale : Notre Affaire à Tous, la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme (FNH), Greenpeace France et Oxfam France.

Un recours contre l’État est déposé auprès du tribunal administratif de Paris le . Le , le tribunal administratif reconnaît la faute de l’État, et lui laisse deux mois pour soumettre des observations avant de se prononcer sur l’injonction à agir.

Lire en intégralité la “Décision du tribunal administratif de Paris” (document pdf).

Publiée en décembre 2018, la vidéo de soutien au recours a été produite par les collectifs On Est Prêt et Il Est Encore Temps, avec la participation de nombreuses personnalités :

Pour plus d’informations, consultez le site internet de l’Affaire du siècle et les réseaux sociaux :

L’eau est à nous ! Pas aux multinationales

En parallèle de la commission d’enquête parlementaire, sur la mainmise des intérêts privés sur la ressource en eau et ses conséquences, présidée par Mathilde Panot, députée du Val-de-Marne, la France insoumise propose avec de nombreux partenaires une campagne nationale pour défendre l’eau en tant que bien commun, qui ne peut être marchandisée aux profits des multinationales.

Une campagne « L’eau est à nous ! » co-organisée avec le CNL, Le Collectifeau88, Association Eau bien commun, Ensemble !, Gauche démocratique et sociale, Génération.s, Réseau Homme & Nature, Nouvelle Donne, PEPS. Celle-ci a vocation à s’ouvrir à d’autres partenaires qui souhaiteraient rejoindre l’initiative dans les prochaines semaines. Une votation citoyenne se déroulera du 22 mars au 13 avril.

En parallèle de la commission d’enquête parlementaire, sur la mainmise des intérêts privés sur la ressource en eau et ses conséquences, présidée par Mathilde Panot, députée du Val-de-Marne, la France insoumise propose avec de nombreux partenaires une campagne nationale pour défendre l’eau en tant que bien commun, qui ne peut être marchandisée aux profits des multinationales.

Une campagne « L’eau est à nous ! » co-organisée avec le CNL, Le Collectifeau88, Association Eau bien commun, Ensemble !, Gauche démocratique et sociale, Génération.s, Réseau Homme & Nature, Nouvelle Donne, PEPS. Celle-ci a vocation à s’ouvrir à d’autres partenaires qui souhaiteraient rejoindre l’initiative dans les prochaines semaines. Une votation citoyenne se déroulera du 22 mars au 13 avril.

En parallèle de la commission d’enquête parlementaire, sur la mainmise des intérêts privés sur la ressource en eau et ses conséquences, présidée par Mathilde Panot, députée du Val-de-Marne, la France insoumise propose avec de nombreux partenaires une campagne nationale pour défendre l’eau en tant que bien commun, qui ne peut être marchandisée aux profits des multinationales.

Une campagne « L’eau est à nous ! » co-organisée avec le CNL, Le Collectifeau88, Association Eau bien commun, Ensemble !, Gauche démocratique et sociale, Génération.s, Réseau Homme & Nature, Nouvelle Donne, PEPS. Celle-ci a vocation à s’ouvrir à d’autres partenaires qui souhaiteraient rejoindre l’initiative dans les prochaines semaines. Une votation citoyenne se déroulera du 22 mars au 13 avril.

En parallèle de la commission d’enquête parlementaire, sur la mainmise des intérêts privés sur la ressource en eau et ses conséquences, présidée par Mathilde Panot, députée du Val-de-Marne, la France insoumise propose avec de nombreux partenaires une campagne nationale pour défendre l’eau en tant que bien commun, qui ne peut être marchandisée aux profits des multinationales.

Une campagne « L’eau est à nous ! » co-organisée avec le CNL, Le Collectifeau88, Association Eau bien commun, Ensemble !, Gauche démocratique et sociale, Génération.s, Réseau Homme & Nature, Nouvelle Donne, PEPS. Celle-ci a vocation à s’ouvrir à d’autres partenaires qui souhaiteraient rejoindre l’initiative dans les prochaines semaines. Une votation citoyenne se déroulera du 22 mars au 13 avril.

L’eau est en danger ! Pollutions, fuites, accaparement par des multinationales, surconsommation par des industries et l’agriculture productiviste… L’eau vient de plus en plus à manquer. Alors qu’elle est indispensable à l’ensemble du vivant.

Face à ce terrible constat, Nouvelle Donne soutient et rejoint la campagne « L’eau est à nous ! » co-organisée par la France Insoumise aux côtés de nombreuses associations et partis politiques : la CNL, Le Collectifeau88, Association Eau bien commun, Ensemble !, Gauche démocratique et sociale, Génération.s, Réseau Homme & Nature et PEPS.

L’objectif de cette campagne nationale : défendre l’eau en tant que bien commun, qui ne peut être marchandisée aux profits des multinationales.

Une votation citoyenne se déroule du 22 mars au 13 avril. Elle est ouverte à tous dès l’âge de 16 ans.

Pour soutenir cette campagne, une manifestation en ligne aura lieu mardi 6 avril à 10 h. Toutes les informations pour connaître la marche à suivre sont disponibles sur ce lien : Manif en ligne !

Ce mardi 6 avril à 10h, participez à la manif en ligne pour faire connaître la votation citoyenne sur l’eau

Retrouvez la présentation à la presse de la votation citoyenne sur l’eau  :

Pour plus d’informations, consultez le site internet de L’eau est à nous ! Pas aux multinationales et les réseaux sociaux :

Le Pacte Finance-Climat

Agir pour le Climat est une association loi 1901, citoyenne et transpartisane, dont l’objectif est de contribuer à l’élaboration de solutions concrètes pour financer la transition écologique et solidaire en Europe.

A l’origine de l’idée de Banque européenne du climat, reprise par la Commission et en cours de réalisation, nous proposons une solution de financement globale, le Pacte Finance-Climat européen, défendue à Bruxelles sous l’appellation Pacte Climat-Emploi par l’eurodéputé Pierre Larrouturou, rapporteur général du budget 2021 pour le Parlement et co-fondateur de l’association avec le climatologue Jean Jouzel.

Le Pacte Finance Climat expliqué en 2 minutes :

Lien vers le site : Pacte Finance Climat

Le Pacte pour la Transition

Lancé à l’occasion des élections municipales de 2020, le Pacte pour la Transition propose aux citoyen·nes et aux élu·es locaux de s’engager, à travers 3 grands principes et 32 mesures concrètes, à œuvrer ensemble pour des communes plus écologiques, solidaires et démocratiques.

Porté par le Collectif pour une Transition Citoyenne aux côtés d’une soixantaine d’organisations et de milliers de citoyen·nes engagé·es, le Pacte s’ancre dans la conviction que l’échelle locale est primordiale pour la réalisation de la transition, et que les habitantes et habitants en sont les acteurs essentiels.

Ces 32 mesures, co-rédigées avec un comité d’expert·es, s’accompagnent de fiches techniques documentées, comprenant notamment des retours d’expérience de collectivités afin d’accompagner au mieux les habitant·es et les élu·es locaux dans la co-construction des territoires de demain.

Lien vers le site : Le Pacte pour la Transition et les réseaux sociaux dédiés :

Rêv-Earth

RÊV-EARTH est une association reconnue d’intérêt général, qui a pour but d’informer, sensibiliser, expliquer et échanger sur des thèmes environnementaux, écologiques, sociaux et humanitaires.

En dévoilant un extrait de leur premier documentaire tourné dans une ferme de café en Colombie, les membres expliquent un peu plus leur projet sur leur page Facebook : “ […] On produit et réalise des documentaires sur des solutions concrètes mises en oeuvre en Amérique Latine pour inspirer et créer une dynamique vertueuse à l’échelle individuelle, collective, locale ou plus large. Disponible par extrait en ligne, les documentaires plus complets seront diffusés lors de projections-échanges dans des lieux culturels et scolaires, de la primaire à l’université. Ces diffusions seront effectuées en étroite collaboration avec Youth for Climate, Choisis ta planète, Little Citizens for Climate, Together for Earth, E’Voca’Terre, etc.

L’association est parrainnée par Pierre Larrouturou, parlementaire européen et fondateur de Nouvelle Donne, et par le climatologue Jean Jouzel.

Décrouvrir la vidéo de lancement de la série de reportages Rêv-Earth :

Lien vers les réseaux sociaux dédiés à Rêv-Earth :
Facebook : Rêv-Earth
Instagram : Rêv-Earth
Linkedin : Rêv-Earth
Youtube : Rêv-Earth

Un emploi vert pour tous

Un emploi vert pour tous a pour objectif de conjurer le chômage et de réussir la reconstruction écologique. Cette initiative s’appuie sur la proposition de deux laboratoires d’idées, Hémisphère Gauche et l’Institut Rousseau, et a pour but d’instaurer une garantie à l’emploi vert inspirée de l’expérimentation Territoire Zéro Chômeur de longue durée.

L’objectif de cette campagne, résoudre le fléau du chômage de masse tout en accélérant la transition écologique en créant 1 million d’emplois dans des secteurs de la reconstruction écologique – agroécologie, habitat, économie circulaire… – et du lien social.

Une pétition a été lancée sur le site pour sensibiliser l’opinion publique, et été signée par plus de 8862 personnes au 1er mars 2021. L’idée est que cette proposition devienne inscrite dans la loi. Un emploi vert pour tous ! la transformera en proposition de loi qu’elle fera défendre à l’Assemblée nationale et au Sénat par les parlementaires qui accepteront de la relayer.

Un emploi vert pour tous :

Lien vers le site : Un emploi vert pour tous

Suivez Nouvelle Donne sur les réseaux sociaux !

Recevez notre Lettre d’infos !